Une histoire, un livre

Les séquelles de l’accident sont une hémiplégie ; concrètement cela signifie que toute la partie gauche du corps est paralysée.

Pour Laurent, chaque acte de la vie devient compliqué.
Forcé de vivre avec ce handicap et de devoir s’adapter à tout moment, Laurent acquiert une sensibilité particulière à l’ergonomie et l’utilisabilité des produits.

Constatant que tout le monde (valide ou non) n’a, par moment, qu’une seule main disponible (par ex. quand on porte un sac d’une main et que de l’autre on saisit ses clefs pour ouvrir sa porte), Laurent souhaite faire bénéficier de l’expertise des personnes en situation de handicap au profit du plus grand nombre.

Après plusieurs années de réapprentissage de la vie, Laurent a pris la décision de saisir la vie : « Je souhaite faire de ce handicap une force pour moi et pour les autres. Je veux que cette histoire donne de l’espoir. »

Il le fait de deux façons :

En témoignant, afin d’aider ceux qui traversent des difficultés, pour leur montrer qu’une épreuve peut être transcendée et, finalement, être source de renouveau. C’est l’objet de ce livre.

En créant le label Easier®, il met, au service du plus grand nombre, la capacité des personnes handicapées à rendre un objet plus simple d’utilisation. Il souhaite ainsi démontrer que les personnes invalides participent positivement à l’évolution de la société.

fauteuil roulant

Et vous, si vous contactiez vos libraires pour leur suggérer de vendre le livre? Les 20 plus grands libraires en France nous intéressent tout particulièrement.

Top20_librairies_Francaises

Sinon, vous pouvez toujours acheter le livre directement en ligne ici : www.lasacochechinoise.com

14 réponses à “Une histoire, un livre

  1. Je viens de terminer le livre de Laurent. Je ne l’ai pas lâché : il est poignant, plein d’espoir et de courage. D’une écriture vivante, avec des témoignages parfois drôles, toujours émouvants, il nous offre une belle occasion de réfléchir sur le sens et l’orientation que l’on donne à sa vie. M-Ch R

  2. Ce livre se lit d’une traite.

    On réfléchit au courage de Laurent, à ses sources.

    Certes, il bénéficie d’un courant fort d’affection : Famille, freres, parents, amis, collegues.

    Pourtant sa route est escarpée : Il doit accepter une nouvelle image de lui-même et la faire accepter à ses proches, faisant parfois face à leur déception, qu’il comprend : Il n’est plus, par exemple, le père qui joue au foot.
    Laurent explore alors d’autres chemins et un homme nouveau se construit avec d’autres projets et une autre place dans la société.

    Ce qu’on admire le plus c’est qu’on ne voit aucune revendication. L’aide des proches , famille, collègues, n’est pas un dû mais un cadeau.

    Il leur rend graces.

    On pense alors à “l’homme de bien ne demande rien qu’à lui-même, l’homme de peu demande tout aux autres”
    (Confucius)

    Bravo à Laurent , bravo à Raphaëlle pour son écriture si limpide.

  3. MONIQUE DESMEULLES
    16 JANVIER 2016
    Magnifique! Ce beau témoignage vas redonner, j’en suis sûre, le gout de la
    vie à beaucoup de gens.
    Accepter c’est très dur et pour vous, la vie est belle… c’est très émouvant.

  4. Merci Laurent et Raphaelle pour ce chef d’oeuvre!!
    Quel bel hommage et témoignage.
    J’ai ressenti beaucoup d’émotions en lisant ce que tu as du endurer, ton humour, ton amour pour ton ex-femme et vos enfants, famille, et toutes ces belles paroles /beaux et touchants témoignages. Je le recommande vraiment. Ton livre est facile a lire (je l’ai devore en 2 jours), plein de leçons, d’espoir, de courage, de force, d’humilité, et de positivité! On te retrouve bien :)
    Tout est possible dans la vie.
    Et bravo a Sophie et tous ceux qui t’ont toujours soutenu!

  5. Laurent,
    Ton livre est bouleversant, et cette lecture remue beaucoup de choses chez ton lecteur, interroge, bouscule des idées reçues sur la vie et le sens que l’on veut lui donner. Lorsque l’on referme ce livre, on ressent une tendresse infinie pour toi. Je suis admirative de la faculté que tu as d’éprouver de la gratitude envers les gens, envers la vie qui demeure belle pour toi, tout simplement. C’est une très belle leçon de vie. Et crois-moi, le message que tu veux faire passer est très bien entendu (page 129), ton objectif est atteint.

    Le destin a dévié ta route toute tracée, et tu as repris les commandes avec une vraie force et une détermination admirable. Crois-moi, lorsque tes enfants vont grandir, ils vont bien comprendre que leur papa est un héros, un vrai, au sens du dépassement de soi. Comme ils vont être fiers !

    Par contre, je ne suis pas d’accord avec toi lorsque tu dis que “la faiblesse physique que les gens perçoivent les pousse à penser qu’étant faible, tu es plus à même de les écouter avec empathie” (page 125 !). La première fois que je t’ai vu descendre de ta voiture pour venir vers moi et mes enfants, oui, j’ai vu ta jambe raide, pensant juste à une blessure passagère, mais j’ai surtout vu ce beau visage et ce franc sourire. Nous avons tout de suite discuté dans ta voiture, de nos enfants, de nos amis communs, de nos professions, et je n’ai remarqué l’équipement de ta voiture qu’un long moment après ! Je t’affirme que c’est une vraie force que l’on voit chez toi, de prime abord. Une belle sérénité, un calme rassurant, apaisant. Et tu ne ressembles vraiment pas à quelqu’un de faible physiquement !!

    Les passages de ton livre qui ont le plus brassé mes tripes, c’est le témoignage de ton jeune frère, et lorsque tu évoques ta relation avec Victor. Mais c’est bien ce petit garçon que j’ai vu proposer son aide à son papa pour descendre des marches. Un amour infini entre vous s’est dégagé de cette scène.

    Merci.

  6. Bravo pour nous avoir fait partagé votre combat, Laurent !!
    Votre livre est un formidable témoignage et Bravo à Raphaëlle !!
    Le courage est une vertu exceptionnelle et rare de nos jours ..
    Tout n’est pas acquis, il faut se battre pour obtenir, pour donner … pour Vivre !!
    Le partage d’une vie vaut mille vies, merci Laurent car vous nous avez prouvé qu’n peut le faire !!
    Amie depuis longtemps de votre maman, je ne peux m’empêcher de reconnaître une certaine marque de fabrique ….
    Bien amicalement

  7. Je viens de terminer la sacoche chinoise, quelle renaissance poignante et inspirante.
    J’ai réellement été captivée par l’histoire de Laurent que je connaissais que dans les très grandes lignes. Je me suis plongée avec émotion dans la lecture de son témoignage, touchant, et terriblement bouleversant.
    Laurent se livre avec beaucoup de simplicité. L’écriture limpide, efficace, directe convient parfaitement à sa personnalité. Le lecteur entre dans une intimité quasi-immédiate et très spontanée. On devient le confident intime de cette leçon de vie extraordinaire. Bravo pour ce beau travail de co-écriture.
    La partie des témoignages est un passage fort, j’ai été bouleversée par ces pages, puis par les dernières du livre, la relation avec ses fils, la place du père, l’hommage à Sophie.
    The sky is the limit!

  8. Merci et bravo à tous les deux pour votre livre “la sacoche chinoise” que j’ai lu d’une traite dans l’avion cette semaine.
    Quelle extraordinaire leçon de courage et d’espoir! Cela fait complètement écho à la notion de Resilience sur laquelle je me suis penchée ces derniers mois.
    Ce qui est incroyable c’est que j’ai réalisé que nous avons passé un WE à Lausanne chez des cousins l’année de l’accident de Laurent et je me souviens très bien qu’ils étaient secoués par le grave accident de ski d’un de leurs amis qui l’avait plongé dans le comas. Ce cousin bosse chez Nestlé (toujours à Lausanne).
    Laurent et moi avons fait la même école de commerce et nous avons un an d’écart donc nous avons sûrement dû nous croiser à cette époque.
    En tout cas ce livre fait vraiment réfléchir sur le sens de la vie et ouvre les yeux sur la réalité de ce chemin si éprouvant de reconstruction physique et psychique après de telles épreuves.
    Bravo, c’est super d’avoir permis la concretisation de ce projet.

  9. Cher Laurent, je viens de lire votre livre. Tout comme les commentateurs précédents, je l’ai lu d’une traite, je compte bien l’acheter et je l’ai déjà recommandé ! Votre histoire est touchante et pleine d’espoir. Ce que je retiens avant tout, c’est qu’il faut chercher d’autres chemins lorsque sur le notre, se dresse une barricade. Mais vous avez quand même pas mal de ressort ! Je suis aussi personnellement intéressée par votre label Easier, tout simplement parce que j’aime bien ce qui est pratique. Ou peut-on trouver vos objets ? Existe-t-il un site internet ? Avez-vous des photos de votre sacoche ? Du fameux couteau rond ? Encore merci pour ce livre qui valait vraiment la peine d’être écrit.

    1. Bonsoir Anne-Laure,
      Tout d’abord, je me permets de te tutoyer : Charlotte nous est chère à tous les deux. Elle m’a un peu parlé de toi et sans doute t’a-t-elle parlé de moi. Si elle nous avait présentés, par exemple à l’occasion d’un BBQ dans son jardin, nous nous serions embrassés et tout de suite tutoyés.
      Je vais donc te tutoyer…

      Merci pour ton adorable message – toutes mes excuses pour cette réponse tardive…
      Je suis ravi que le livre t’ai plu.
      Easier en est au tout début de sa vie : pas d’objets labellisés pour l’instant, mais une farouche volonté de développer cette activité qui, pour moi, a un vrai sens (valoriser les personnes handicapées aux yeux du plus grand nombre en montrant que ce ne sont pas seulement des personnes fragiles, mais également des gens porteurs de fruits pour le plus grand nombre).
      Pas de website dédié non plus pour l’instant, mais une page Easier du website du livre, en expliquant le concept : https://lasacochechinoise.com/quest-ce-que-easier/
      Tu dis être aimer ce qui est pratique. Peut-être pourrais-tu être intéressée de jouer un rôle dans Easier. On trouverait surement des façons de t’impliquer qui puisse répondre à ce dont tu as envie /la distance qui nous sépare et tes compétences. (par exemple faire parti du pool de testeurs)
      J’espère te lire prochainement.
      Amicalement,
      Laurent

  10. Cher Laurent,

    Je viens de lire votre livre. Celui-ci m’a bouleversé tant je me sens proche de vous, alors nous avons chacun une histoire tellement différente.

    Pour ma part, je suis porteuse d’un handicap (le spina bifida). J’ai la chance de marcher, mais depuis quelques années, je me déplace avec une canne. Je suis totalement incontinente…. J’ai la chance de pouvoir être autonome si ce n’est que je ne conduis pas.

    J’ai travaillé durant 32 ans, et je viens de m’arrêter, il y a un an. Je suis une toute jeune retraitée. Oui, grâce à mon handicap (il faut voir le bon côté des choses), j’ai pu obtenir une retraite anticipée dont je profite pleinement.

    A vous lire, j’ai l’impression que nous avons à peu le même genre de caractère… C’est la raison pour laquelle votre histoire, la façon dont vous vous en sortez me touche profondément.

    Dans la joie de vous lire prochainement,

    Je vous transmets mon Amitié. Claire

    1. Bonjour Claire,
      Merci pour votre adorable message. C’est un très beau cadeau que vous me faites! Votre commentaire donne concrètement du sens à tous ces efforts que j’investis dans l’écriture, puis la promotion et la commercialisation du livre (d’ailleurs, n’hésitez pas à en faire la promotion autour de vous :-) ).
      Sacré chemin sur lequel, vous et moi, nous sommes.
      Maintenant que vous êtes jeune retraitée, à quoi dédiez-vous votre temps ? De quelle façon l’investissez-vous pour le rendre porteur de fruit ?
      Avez-vous compris, au travers du livre et de l’interview, ce qu’est Easier (https://lasacochechinoise.com/quest-ce-que-easier/)?
      Et si vous embarquiez avec moi dans cette aventure ? On trouverait surement des façons de vous impliquer qui puisse répondre à ce dont vous avez envie /la distance qui nous sépare (ou habitez vous ?) et vos compétences (quel était votre job?)
      J’espère vous lire prochainement.
      Amicalement,
      Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *